Catégorie produit Huile de CBD Bio

Le CBD, un remède contre l’anxiété ?

cbd et anxiété

Le cœur qui bat, les mains moites, des pensées qui s’emballent… l’anxiété se manifeste par différents symptômes. Selon l’OMS, une personne sur 13 dans le monde a régulièrement des troubles anxieux, ce qui en fait le trouble mental le plus répandu dans le monde. Si pour la plupart des personnes, les troubles anxieux sont temporaires et passager, pour d’autres ils sont fréquents et leur intensité peur aller jusqu’à la crise d’angoisse. Parmi les traitements existants, les anxiolytiques comme le Valium, agissent rapidement mais peuvent créer une dépendance. Par ailleurs, d’autres médicaments comme le Prozac, ne conviennent pas à tout le monde et leur effet diminue avec le temps. Et qu’en est-il du CBD auquel on prête des effets positifs pour soulager l’anxiété. Voyons dans cet articles pourquoi le CBD serait un bon traitement pour soulager l’anxiété et quelles sont ses limites.

Qu’est-ce que l’anxiété et comment se manifestent les troubles anxieux ?

Les troubles anxieux se caractérisent par une inquiétude disproportionnée face à des événements à venir. L’anxiété se manifeste pas différentes réactions physiologiques telles qu’une sensation d’oppression thoracique, essoufflement, tension musculaire, troubles du sommeil, transpiration excessive, agitation, irritabilité et la difficulté à se concentrer.

Face à l’anxiété, nous adoptons souvent une stratégie d’évitement. Par exemple, une personne anxieuse à l’idée de traverser un pont aura tendance à éviter d’en traverser. Autre exemple, les personnes souffrant d’anxiété sociale, auront tendance à éviter les rassemblements. Cependant, si ces stratégies d’évitement sont systématiques, elles peuvent devenir un vrai handicap social et nécessiter une prise en charge médicale.

Quels sont les différents types de troubles anxieux ?

Les troubles anxieux comprennent le trouble d’anxiété généralisée (TAG), lorsque l’anxiété se manifeste sur un large éventail de situations ; le trouble anxieux sociale (TAS), qui est la crainte d’être jugé négativement ou d’être rejeté dans des situations sociales ; le trouble panique, qui se manifeste par des attaques de panique ; le trouble obsessionnel compulsif (TOC) – pensées et comportements répétitifs indésirables ; les phobies – peur extrême déclenchée par une situation ou un objet ; et le trouble de stress post-traumatique (SSPT) – anxiété comprenant des flashbacks qui se développent après un événement traumatisant.

Quels sont les traitements couramment répandus ?

En raison de leur nature complexe et souvent individualisée, il n’existe pas d’approche unique pour traiter les troubles anxieux. Les thérapies par la parole, telles que la thérapie comportementale et cognitive (TCC), sont souvent associées à la prise d’anxiolytiques. A ce titre, les benzodiazépines, également connues sous le nom de tranquillisants, comprennent le Xanax et le Valium, sont efface et agissent immédiatement, en revanche leurs leur prise à long terme peut entraîner une dépendance.

Il est donc clair qu’une nouvelle classe de médicaments contre l’anxiété, sans accoutumance sans effets secondaires doit être développée d’où l’espoir mis dans le CBD pour soulager l’anxiété.

Le CBD et le système endocannabinoïde

Lutter contre le stress ou se détendre après une journée chargée est l’une des raisons principales qui motive la prise de cannabis. En effet, l’effet calmant et relaxant recherché serait dû à l’activation directe du son système endocannabinoïde (SEC).

Le système endocannabinoïde comprend des ligands gras appelés endocannabinoïdes qui se lient à un vaste réseau de récepteurs de cannabinoïdes (CB1 et CB2) dans le cerveau, le système nerveux central, le système immunitaire et les organes. Ce dernier travaille en permanence pour assurer l’équilibre de tous nos systèmes physiologiques. En outre, le SEC joue un rôle crucial dans la régulation de la peur, de l’anxiété et de la manière dont nous faisons face au stress. Il a ainsi été démontré que la stimulation des récepteurs CB1 calmait l’anxiété, ce qui explique pourquoi la consommation de cannabis a un effet relaxant. A contrario il est important de savoir qu’à haute dose, le THC, le principal composé psychoactif du cannabis, peut provoquer des troubles anxieux. Par ailleurs, lors d’un essai sur les souris, il a été démontré que l’augmentation des transmissions entre les récepteurs CB1 et l’anandamide, un endocannabinoïde présent dans l’amygdale, les aidait à oublier les expériences effrayantes. Cette découvert est loin d’être anodine quand on sait que les événements traumatisants passés alimentent les trouble anxieux à venir.

Cependant, on a également découvert que le stress chronique pouvait altérer notre système endocannabinoïde. En effet, à long terme le stress altère la transmission des récepteurs CB1 dans les régions du cerveau responsables de la gestion des émotions. Le stress chronique augmente également les niveaux d’hydrolase des amides d’acides gras, l’enzyme qui décompose l’anandamide dans l’organisme, ce qui entraîne des concentrations plus faibles de l’endocannabinoïde du bien-être.
Ainsi, en affaiblissant notre système endocannabinoïde, le stress nous rend plus vulnérables à l’anxiété et de la dépression. Il s’agit donc d’un cercle vicieux où le stress s’alimente tout seul.

C’est pourquoi agir sur les récepteurs CB1 pourrait être une piste intéressante dans le traitement des troubles anxieux – une étude préclinique a d’ailleurs été menée sur des souris qui ont ainsi observé que l’inhibition de l’hydrolase des amides d’acides gras a permis de réduire leur niveau d’anxiété.

CBD et anxiété : Ce que nous apprennent les études

Alors que les compagnies pharmaceutiques du monde entier expérimentent des inhibiteurs synthétiques de l’hydrolase des amides d’acides gras, en espérant qu’ils deviennent les nouvelles générations de médicaments star contre l’anxiété, le cannabidiol (CBD), le composé non toxique présent dans le cannabis a également une carte à jouer. En effet, plusieurs études confirment que la prise de CBD améliore la signalisation du CB1, favorisant à son tour la création de nouveaux neurones dans l’hippocampe, ce qui, selon les scientifiques, explique son effet anxiolitique.

Cependant, l’action anti-anxiété du CBD va au-delà de l’augmentation de la signalisation des endocannabinoïdes. Des études sur les animaux montrent comment le CBD interagit avec les récepteurs 5-HT1A de la sérotonine, l’hormone dite “du bonheur”.

Dans une étude, l’administration de CBD à des rats soumis à 60 minutes de contention forcée a non seulement diminué leur rythme cardiaque et leur pression artérielle, mais a également réduit leur niveau d’anxiété. Cependant, ces résultats ne se sont pas reproduits lorsque les rats ont reçu un antagoniste 5-HT1A, qui a empêché le CBD d’interagir avec les récepteurs de la sérotonine.

Pour autant, nous ne savons pas à l’heure actuelle si le CBD provoque cet effet en se liant directement aux récepteurs 5-HT1A ou en facilitant indirectement la signalisation de la sérotonine 5-HT1A. En outre, la neuroimagerie chez des sujets sains ayant reçu 400 mg d’un isolat de CBD a suggéré que l’effet relaxant pourrait avoir été causée par l’activité du système cérébral limbique et paralimbique, des zones du cerveau associées au traitement des émotions, à la mémoire et aux processus cognitifs.

Si de nombreuses personnes font l’éloge du CBD pour lutter contre l’anxiété, il sera nécessaire de procéder à des essais cliniques randomisés, pour prouver réellement son efficacité. Malheureusement, la recherche clinique sur le CBD pour traiter l’anxiété est encore insuffisante à l’heure actuelle. En effet, L’anxiété étant un terme très large, la plupart des recherches menées jusqu’à présent se sont concentrées sur un seul type de trouble anxieux, à savoir le trouble d’anxiété sociale.

En outre, un protocole bien établi pour mesurer l’efficacité d’un médicament contre l’anxiété est son administration à des personnes socialement anxieuses avant qu’elles ne prennent la parole en public. Dans une étude, des sujets sains et socialement anxieux ont été invités à effectuer un test d’élocution en public. Les personnes souffrant de troubles d’anxiété sociale ont reçu soit une dose unique de 600 mg de CBD pur, soit un placebo. Les sujets en bonne santé ont effectué le test sans aucun médicament.

Cette forte dose de CBD a permis aux participants socialement anxieux d’accomplir la tâche avec “une réduction significative de l’anxiété, des troubles cognitifs et de l’inconfort dans leur performance vocale”, ainsi qu’une réduction de leur niveau de stress avant le test. En comparaison, le groupe placebo s’est moins bien comporté en présence de niveaux élevés d’anxiété. Aucune différence d’anxiété ou de performance n’a été notée entre le groupe CBD et les sujets sains, ce qui suggère qu’une dose unique et élevée de CBD avant de parler en public pourrait permettre aux personnes socialement anxieuses de se comporter aussi bien qu’une personne ne souffrant pas de troubles d’anxiété sociale.

Faut-il privilégier le CBD full spectrum ou l’isolat de CBD ?

La plupart des études réalisées sur le CDB montrent que le CBD à spectre complet ou “full spectrum” serait plus efficace, en particulier pour traiter l’anxiété. En effet, la plupart des personnes ayant testé l’isolat de CBD témoignent du fait qu’il faille prendre de fortes doses de CBD “pur” pour obtenir un effet thérapeutique. Ces témoignages sont corroborés par une méta-analyse comparant du CBD full spectrum à de l’isolat de CBD purifiés chez des patients épileptiques. L’étude a révélé que les patients avaient besoin de prendre des doses plus importants d’isolat de CBD contrôler avec succès leurs crises, comparé au CBD à spectre complet.

De plus, des études sur les animaux démontrent que l’isolat de CDB ne présente un bénéfice thérapeutique significatif qu’à partir d’une dose importante, avec une efficacité limitée à des doses plus faibles. Cette relation dose-effet a été confirmée dans le contexte de l’anxiété sociale, lorsque des volontaires en bonne santé effectuant un test d’élocution en public simulé n’ont constaté une réduction de l’anxiété que lorsqu’ils ont reçu 300 mg de CBD, mais aucun changement avec 150 mg ou 600 mg, ce qui suggère une fenêtre thérapeutique plus étroite par rapport au CBD à spectre complet.

Jusqu’à récemment, il y avait peu d’études réalisées sur les humains sur les effets anxiolitiques supposés du CBD sur une période prolongée. Cependant, une étude de 2019 randomisée a été publiée, dans laquelle des adolescents japonais souffrant d’anxiété sociale et de trouble de la personnalité évitante ont chacun reçu 300 mg quotidiens de CBD pur ou un placebo pendant quatre semaines. Non seulement le CBD a diminué de manière significative leur anxiété, mais la moitié des participants ayant reçu du CBD ont exprimé le souhait de suivre une thérapie ou un traitement après cette étude.

Enfin, dans une étude rétrospective ouverte, publiée en 2019, 72 patients psychiatriques souffrant d’anxiété ou de troubles du sommeil ont reçu entre 25 et 175 mg de CBD par jour, en plus des médicaments psychiatriques existants. Après deux mois de traitement, 78,1 % des patients ont déclaré se sentir moins anxieux et 56,1 % ont constaté une amélioration de leur sommeil.

Des essais cliniques en cours

En ce moment, un certain nombre d’essais cliniques visant à étudier l’efficacité du CBD pour l’anxiété sont en cours. On suit notamment les résultats d’un essai où des personnes testent la prise de 25 mg CBD spectre complet sur une période de douze semaines ; par ailleurs, nous suivons les résultats d’un essai clinique de phase II évaluant l’efficacité du CBD pour l’anxiété sociale, qui mesurera également les changements dans les niveaux d’endocannabinoïdes. Enfin, un projet de recherche de la Harvard Medical School comparera des solutions de CBD full spectrum et d’isolat de CBD pour traiter l’anxiété.

Si ces essais cliniques sont une premier jalon dans l’étude du CBD contre l’anxiété, la recherche clinique avance lentement et nous sommes encore loin pour que le CBD soit reconnu comme un traitement à part entière. Pour autant, les études menées à date, notamment sur l’effet protecteur du CBD sur les récepteurs endocannabinoïdes sont encourageantes.

Sources

  • https://journals.sagepub.com/doi/10.1177/0269881110379283
  • https://www.healthline.com/health/cbd-for-anxiety#how-to-buy-cbd-oil
  • https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/27267317/
  • https://norml.org/news/2018/11/01/clinical-trial-cbd-administration-reduces-anxiety-in-healthy-volunteers-2/
  • https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/21307846/

Articles récents

Produits pouvant vous intéresser