Sommeil plus 60 gélules

10,34

En réapro

Complément alimentaire formulé à partir d’un complexe de plantes pour mieux dormir

5/5

Informations complémentaires

Composition

Mélisse Melissa officinalis (feuille) – 100 mg
Houblon Humulus lupulus (cône) – 100 mg
Passiflore extrait Passiflora incarnata (partie aérienne) – 50 mg
Valériane extrait Valeriana officinalis (racine) – 50 mg
Mélatonine – 1,5 mg

Utilisation

Conseils d'utilisation:

– Vous pouvez prendre une gélule par jour avec un grand verre d’eau au cours des repas.

Précautions d'emploi:

– Tenir hors de portée des jeunes enfants.
– Ne pas dépasser la dose conseillée.
– A consommer dans le cadre d'une alimentation variée et équilibrée et d'un mode de vie sain.
– Déconseillé aux enfants de moins de 3 ans et aux femmes ayant des antécédents familiaux ou personnels de cancer du sein.

Histoire et origine

Mélisse

La mélisse est une plante vivace originaire des régions du pourtour méditerranéen. Elle est aujourd'hui acclimatée et cultivée dans toutes les régions tempérées et notamment en Amérique du nord et Europe.

Houblon

Le houblon est une plante vivace et grimpante originaire des zones tempérées d'Europe, d'Asie et d'Amérique du nord. Aujourd'hui, elle est cultivée sous tous les climats tempérés du globe.

Passiflore

La passiflore est une plante grimpante originaire des régions chaudes de l'Amérique. Les Amérindiens l'utilisaient beaucoup pour la cuisine et pour traiter certains maux. Elle est aujourd'hui utilisée dans certains médicaments.

Valériane

La valériane ou Valeriana officinalis appartient à la famille des Valérianacées. Elle est originaire d’Europe et d’Asie du nord mais s’est naturalisée rapidement, y compris en Amérique du Nord. Elle aime les sols humides et riches en minéraux. Les médecins de la Grèce antique, Hippocrate, Dioscoride et Galen, prescrivaient la valériane pour traiter l'insomnie. En grec ancien, le nom de la plante était « Phu », une allusion à l'odeur désagréable qui se dégage des racines séchées et des fleurs fanées. Les anciens Romains l'employaient pour combattre les palpitations et l'arythmie. Au Moyen Âge, la célèbre abbesse et herboriste allemande Hildegarde de Bingen recommandait la valériane comme tranquillisant et somnifère.

Parce que son odeur est très appréciée des chats, elle est souvent appelée « herbe à chat ».