Aliments transformés ou ultra-transformés : sont-ils tous mauvais pour la santé ?

aliments transformés

Table des matières

Nombreux sont les professionnels de santé à dénoncer les méfaits des aliments transformés. Ces derniers seraient en effet responsables de nombreuses maladies occidentales, allant de l’obésité au diabète, en passant par le cancer. Mais qu’est-ce qu’un aliment “transformé” et qu’est-ce qu’un aliment “ultra-transformé” ? Et pourquoi ces aliments sont-ils apparemment mauvais pour la santé ?

Que signifie le terme “aliment transformé” ?

En réalité, la plupart des aliments que nous mangeons sont transformés ou ont au moins subit une transformation. Prenons le tofu par exemple. L’edamame est la forme brute des graines de soja et le tofu en est la forme transformée. Le soja est-il nocif pour autant ? Non pas nécessairement car à doses raisonnables le soja ainsi que de nombreux aliments à base de soja, comme le tofu, ont des effets anti-angiogéniques et anticancéreux et sont considérés comme sains pour la plupart des gens.

Il en est de même pour la amandes. Les amandes crues et les amandes grillées à sec ont des caractéristiques nutritionnelles similaires : une portion de chaque produit contient entre 160 et 165 calories et entre 14 et 15 grammes de graisse. Elles contiennent toutes deux des composants nutritionnels tels que la vitamine E, le manganèse, les fibres et le magnésium. Mais malgré leurs avantages indiscutables pour la santé, le tofu et les amandes grillées à sec entrent tous deux dans la catégorie des aliments transformés.

On considère généralement à tort que les aliments transformés sont ceux qui ont été dépouillés de toute valeur nutritionnelle et truffés d’additifs nocifs. Pourtant il faut faire le distinguo entre les aliments transformés et les aliments ultra-transformés, qui eux sont véritablement nocifs pour la santé. D’ailleurs, ils représenteraient 80% de l’offre moyenne disponible en super-marché en France alors qu’il ne devraient représenter que 15% maximum de nos apports journaliers…

Le problème des aliments ultra-transformés

Les aliments ultra-transformés sont ceux qui contiennent de nombreux ingrédients ajoutés tels que du sucre, des graisses, du sel, des conservateurs et/ou des colorants artificiels, des stabilisateurs et des arômes. Les procédés et les ingrédients utilisés pour développer les aliments ultra-transformés ont un but de profit et vont être transformés par les industriels pour diverses raisons : prolonger la durée de conservation, améliorer le goût, améliorer le format pour les rendre plus faciles à consommer.

Il est inquiétant que les aliments ultra-transformés soient la principale source de calories dans les pays occidentaux car, contrairement à de nombreux aliments peu transformés, la plupart des aliments ultra-transformés sont véritablement nocifs pour la santé, voyons pourquoi. Les aliments ultra-transformés ont généralement une teneur plus élevée en graisses saturées, en sucre ajouté et en sel, ainsi que les autres additifs et conservateurs. Or, la consommation répétée de ces substances peut avoir un impact négatif important sur la santé globale.

D’ailleurs, de multiples études ont montré que la consommation d’une grande quantité d’aliments ultra-transformés peut augmenter le risque de maladies chroniques telles que le cancer, le diabète de type 2, la maladie cœliaque, etc. Une étude qui a débuté en 2009 a révélé que pour chaque augmentation de 10 % de la consommation d’aliments ultra-transformés, le risque de maladie cardiovasculaire des participants augmentait de 12 % et leur risque de maladie coronarienne de 13 %.

Et ce ne sont pas seulement les snacks et les repas surgelés qui peuvent être ultra-transformés. Les charcuteries et autres formes de protéines animales , comme les hot dogs, sont extraordinairement transformées et peuvent avoir de graves effets sur le long terme. Et ce n’est pas un hasard si l’Organisation mondiale de la santé a reconnu ces formes de viande comme un facteur important de cancer colorectal et les classe comme cancérogènes pour l’homme.

Comment Identifier les aliments ultra-transformés

Bien que les aliments ultra-transformés soient devenus trop courants dans nos régimes alimentaires, il existe des moyens de les identifier et de les éviter. En général, plus un produit contient d’ingrédients, plus il a été transformé. Les aliments peu transformés sont ceux qui ressemblent le plus à la version brute du produit fraichement récolté et qui est généralement la forme idéale de ce dernier.

Par exemple, une pomme de terre qui venant d’être ramassée est parfaitement non transformée et constitue la forme la plus dense en nutriments de ce légume. Une pomme de terre cuite au four avec une quantité limitée de sel est considérée comme transformée et une frite industrielle serait la version la plus ultra-transformée de cet aliment.

C’est pourquoi lorsque vous faites vos courses, évitez les produits dont la liste d’ingrédients est longue et qui contiennent des quantités élevées de graisses saturées, de sucre ajouté et des additifs susmentionnés. Vérifiez si vous le pouvez les listes d’ingrédients et vous remarquerez que la grande majorité contiennent des substances qui ne sont jamais ou rarement utilisées dans une cuisine familiale, par exemple : le sirop de maïs à haute teneur en fructose, les huiles hydrogénées et les protéines hydrolysées, etc.

Vérifiez si les listes d’ingrédients contiennent des additifs qui rendent le produit plus appétissant, comme des émulsifiants, des édulcorants, des agents de charge, des gélifiants ou des agents de glaçage. Privilégiez les aliments qui sont aussi proches que possible de leur forme naturelle. Les aliments en bocal, en boîte ou en conserve contenant des quantités limitées d’ingrédients ajoutés sont généralement acceptables.

Nos autres articles